L’école de New-York au Pavillon Populaire de Montpellier

Malgré les circonstances actuelles, le Pavillon Populaire de Montpellier a ouvert depuis le 7 octobre le deuxième volet de sa série sur la photographie documentaire.

2ème volet puisque cette exposition fait suite à la présentation monographique sur Jean-Philippe Charbonnnier (1921-2004), grand photographe français de l’école humaniste qui se tenait jusqu’en avril.

Cette fois pas de monographie mais pas moins de 22 artistes photographes et 160 œuvres. Regrouper ces tirages, pour la plupart originaux faits par les photographes eux-mêmes, est une première mondiale. Mais au fond, de quoi parle-t-on ??

Ecole de New-York

Contrairement aux écoles artistiques plus connues (Düsseldorf par exemple) celle de New-York est singulière puisque ce n’est pas une école !

Le terme d’École en art est souvent donné du vivant des artistes qui s’accordent à regrouper leurs productions dans un courant, initié pas des figures tutélaire et défini dans un manifeste. Ici le terme est né, accordé, suite au travail d’une historienne en 1990 qui a reconstitué cette unité, regroupé ces travaux, allant de 1935 à 1965 sous cette terminologie et en a fait une école de fait.

Contexte et génèse

Avant 1935, dans le début du XXème siècle, la photo est celle de A. Stieglitz et de P. Strand. C’est celle de la génération moderniste. C’est aussi la photographie du purisme avec A. Adams et le groupe F.64 aux Etats-Unis.

En 1930, W. Evans ouvre le champ des possibles à une nouvelle photographie où s’affirme une vision personnelle permise par le film souple et le Leica petit format bien plus facile à transporter. La Dépression de 1929 sera le début du photojournalisme et des reportages. Ainsi nait l’École de New-York :

  • W. Evans en figure paternelle
  • le documentaire subjectif et social en manifeste
Ouvrier - Paul Strand
© Paul Strand - https://monovisions.com/paul-strand/

Les traits de cette Ecole

Rappelons qu’à la même époque, Doisneau et HC Bresson pratiquent une photo très humaniste, cherchant à montrer un réel franc et direct, de manière très objective. La mise en scène est souvent préparée et répétée. Le baiser de l’hôtel de ville n’a pas été un instant décisif mais une série d’essais.

Rappelons aussi que les photographes dits de l’École de New-York ne se définissaient pas comme collectif, peu se connaissaient à vrai dire. Et pourtant, on peut voir dans leurs travaux se dégager des tendances claires. Impossible de résumer 160 photos de 22 photographes en quelques lignes. Alors je vais plutôt pour vous présenter les tendances, les caractères de ce qui fait de leurs travaux aujourd’hui, une École.

Lisette Model
© Lisette Model

Quasiment tout est dans l’image ci-dessous prise par Morris Engel dans les rues de New-York en 1947. Il fait alors parti du collectif Photo League et créé par S. Grossman (exposé aussi au Pavillon) qui cherche à définir une nouvelle photographie.

Policiers - Morris Engel
Shoeshine Boy - Morris Engel - 1947

L’Ecole de New-York en 4 points :

  1. une photo subjective au cadrage libre acceptant les flous qui ne cherche pas à montrer la réalité mais l’image que le photographe se fait de ce monde ;
  2. une photo sociale en présentant les petits métiers des enfants ;
  3. une photo emprunt aux autres arts (il était aussi réalisateur) ;
  4. une photo humoristique avec ces gendarmes, les enfants et le passant jugeant la situation.

Voilà pour la présentation de cette École et de cette magnifique exposition où m’on découvre un courant de photo souvent méconnu et bien loin de ce que proposait les photographes européens à la même époque.

Le Pavillon est ouvert tous les jours sauf le lundi, l’entrée est gratuite ainsi que les visites guidées. N’hésites plus et profites des vacances et du manque de soleil pour faire un combo avec un passage à Montpellier.

Le site du Pavillon Populaire de Montpellier : https://www.montpellier.fr/506-les-expos-du-pavillon-populaire-a-montpellier.htm

Photo Trend présente également très bien cette belle exposition : https://phototrend.fr/2020/10/photographes-ecole-de-new-york-photographie-de-rue/

Laisser un commentaire