Développement noir & blanc chez soi – Partie 1 : Le Matériel

De retour d’une séance de photo de rue ou d’astrophoto – argentique évidemment, il est désormais temps de passer au développement. Souvent considéré comme plus simple que le développement couleur (procédés C-41 ou E-6), le développement Noir & Blanc n’est pas à prendre à la légère. Mais rassures-toi, équipé.e de quelques outils simples et peu onéreux et en suivant une procédure claire tu y arriveras sans grandes difficultés.

L’idée générale est de sortir la pellicule de sa cartouche (dans le noir absolu ou le rouge inactinique !!), de l’insérer dans une boite et d’ajouter des chimies pour révéler l’image, le négatif.

Pour ce qui est du tirage ou du développement couleur, nous verrons ça dans un autre article.

matériel de développement argentique
Cuve et spire de chargement

Je te propose donc de découvrir dans ce premier article le matériel que je recommande. Pour la démarche, ça se passe dans cet autre article : La Démarche.

Voici le sommaire d’aujourd’hui :

1- Le Matériel de développement argentique

Sur ce sujet, deux options s’offrent à toi. Soit tu es plutôt du genre à tester d’abord avec des éléments de bric et de broc soit tu as besoin d’être rassuré.e en prenant chez les spécialistes le dernier modèle nec-plus-ultra.

Ici je vais plutôt être sur la première option. Je listerai néanmoins les outils optionnels mais tout n’est pas indispensable.

Commençons avec une liste du b.a.-ba :

  • Un manchon pour sortir la pellicule
  • Une cuve laissant rentrer les liquides mais pas la lumière
  • Une spire sur laquelle chargée la pellicule
  • Les chimies adéquates
  • Le petit matériel :
    • Un thermomètre (on recherchera une eau de 20°C)
    • Limonadier – décapsuleur
    • Paire de ciseaux
    • (Paire de gants de soie pour éviter d’abimer le film)
    • (Bidons)

LE MANCHON

En ce qui concerne le manchon tu pourrais t’en dispenser si tu as une lampe inactinique, la fameuse lumière rouge des laboratoires photos peuplant l’imaginaire collectif. Autrement, sans cette lampe, tu peux en trouver un neuf sur internet pour un peu moins de 40€. Une autre solution, celle que j’ai d’ailleurs retenu personnellement, est la fabrication du manchon soi-même. Un bout de tissu, un élastique, une machine, quelques heures devant soi et hop : un manchon perso 😁

Je te mets d’ailleurs un lien pour réaliser un manchon DIY (Do It Yourself) solo en bas de cet article dans la section 2- Pour aller plus loin.

DSC0322 2 1
Atelier de chargement avec le manchon home-made, les ciseaux, le décapsuleur, la spire, la cuve et la pellicule à charger

CUVE / SPIRES

Pour la cuve comme pour la/les spire/s le plus simples et de regarder sur des sites de petites annonces. De nombreux amateurs d’argentique revendent aujourd’hui leur matos. Disons que pour maxi 20€ tu devrais trouver ton bonheur. Les spires sont réglables pour charger un film soit 135 soit 120. En revanche, la cuve standard admet 2 spires réglées/chargées avec du 135 mais que une seule spire en 120. Tu peux trouver des cuves plus grandes si tu veux mettre 2 spires 120 ou même 5 spires en 135…

Je ferai prochainement un article sur ces notions de 135 – correspondant au petit format des pellicules, format le plus commun – et de 120 – moyen format destiné à des appareils spécifiques.

PETIT MATÉRIEL du labo argentique

Nous en sommes donc à un total de 60€ en comptant un manchon neuf – quel luxe ! Je ne compte évidemment pas le décapsuleur ni les ciseaux. Si vraiment tu cherches le top (ou flop à voir) tu peux t’offrir un ouvre cartouche neuf à 15€ mais ce n’est pas utile. Pour les gants, même chose, conseillés mais pas obligatoires. Il faudra éviter – en permanence – de toucher le film, que ce soit du côté du support mais surtout du côté de l’émulsion.

Pour les bidons, les chimies que l’on va préférer ne sont pas forcément à usage unique, c’est-à-dire qu’on va les préparer puis les conserver jusqu’au prochain développement. Tu peux donc choisir de récupérer des bidons via des petites annonces pour une dizaine d’euros ou bien garder les bouteilles de bières. Penses à garder le bouchon 🤣

Dernier élément important : le thermomètre. Tu pourras prendre ça dans une pharmacie ou autre.

On pourra ici s’équiper par la suite de petites choses comme une réglette pour essuyer les films une fois rincés ou encore de pinces spéciales pour les accrocher – des pinces à linges suffisent.

CHIMIES

Alors là on rentre dans le vif du sujet. Je ne vais pas rentrer dans le détail de toutes les notions et réactions puisqu’elles sont détaillées dans les liens de la dernière section. Ce qu’il y a a savoir c’est, qu’en noir & blanc, on va utiliser 3 chimies différentes : un révélateur, un bain d’arrêt et un fixateur.

bidons
Réalisation d'un dosage - Photo : Florent Grenu

Seuls le révélateur et le fixateur sont à acheter. Tu trouveras des kits sur internet permettant de révéler une dizaine de pellicules pour 10€. De multiples révélateurs existent mais seules quelques compagnies en produisent : Kodak, Ilford, Foma et Tetenal pour ne citer qu’elles. Pour débuter, je te conseil le révélateur ID-11 de chez Ilford. Il ne coûte que 10€ et avec son grain fin, il convient à un grand nombre de films (10 minimum). Je ferais certainement plus tard une analyse des révélateurs que j’ai déjà pu utiliser.

Pour ce qui est du bain d’arrêt une dilution de vinaigre blanc à 1+3 suffit. 1+3 kesako ?? 1+3 ca veut tout simplement dire 1 volume de vinaigre pour 3 volume d’eau. Donc un 25cL de vinaigre pour 1L de solution. Et tu peux le réutiliser plusieurs fois !!

Enfin dernière chimie à avoir : le fixateur. Pour le coup, impossible de le faire soi-même. Il faudra donc passer par la caisse mais pour 5€ tu auras un premier prix très convenable chez Foma permettant de fixer une quinzaine de films.

TICKET DE CAISSE TOTAL ?

🤔 Avant de te résumer tout cela dans un petit tableau avec les prix auxquels tu peux t’attendre, tu dirais que le développement d’un film coute combien ? 0,5€ ? 1€ ? 3€ ?

  Nbr utilisations € / film
Manchon 40 1000 0,04
Cuve & Spires 20 1000 0,02
Révélateur 10 10 1
Vinaigre blanc 1 4 0,25
Fixateur 5 15 0,33
Tableau de prix unitaires et par film des équipements et chimies basiques

TOTAL –> 1,64 € par film… Relativement économique non ?

Voilà, tu connais désormais le matériel nécessaire au développement noir & blanc chez toi.

Place à l’action ?? C’est par ici : la démarche !

Dis moi dans les commentaires si cet article t’a plu voire aidé dans ta prise en main ?

Étiquettes:

Laisser un commentaire